Trans Mecs & Mecs

"Entrer dans la maison des hommes - De la clandestinité à la visibilité : trajectoires de garçons trans’/FtM" - 2008

vendredi 19 septembre 2008

Extraits du mémoire de Julie Guillot : "Entrer dans la maison des hommes - De la clandestinité à la visibilité : trajectoires de garçons trans’/FtM". 2008.

De même, Emmanuel explique qu’il ne se sent pas accepté parmi les trans’ :
« En fait, c’est la vraie merde pour moi parce que…je suis le seul pédé. Et ils sont homophobes…alors ça me fait chier (rire). Alors bon, heu…et…et je sais pas, par exemple, à X. [l’association dont il fait partie], je suis le seul pédé parmi les trans’, et je m’encaisse des remarques homophobes, sur le ton de la plaisanterie, mais quand même, quoi. Style, heu… « maintenant que tu es opéré je vais faire attention de pas te tourner le dos ». Et je dois rire avec ça parce que si je ne ris pas c’est que j’ai pas le sens de l’humour. (…) ça, c’est le coup de trans’. Pas tous, mais…une bonne partie. Alors je vais chez les pédés, quoi. »

— -

Emmanuel évoque cette crainte à propos de son coming-out auprès de l’homme avec lequel il était marié à l’époque :
« Quand je lui ai dit ça [que j’étais trans’], il m’est tombé dans les bras…moi je m’attendais à devoir expliquer pendant…trois ans, ce que c’était, trans’, tu vois…il est tombé dans mes bras en disant, il était culpabilisé à mort, « mais comment j’ai pas su, j’ai pas compris ça, il y a des années ». Et moi « tu sais ce que c’est ? » « oui ». (rire) merde ! (rire) Et puis, une semaine après, il m’a fait « mais tu es homo ? »…et là c’était…c’était à peine si j’étais pas à la rue. »

— -

« Pour les deux enfants, ça a pris une heure avec mon fils, une heure avec ma fille et c’était réglé, quoi. C’est toujours moi, je t’aime toujours. ..et ça a même heu…ma fille parle pas beaucoup avec moi, ça a toujours été comme ça, elle est très renfermée, mais j’ai eu des retours par mon fils qui me dit qu’elle me préfère nettement maintenant et qu’en fait je me suis rapproché d’elle…Et c’est vrai que…je me sens mieux par rapport à mes gosses, et eux se sentent mieux avec moi aussi donc, au contraire, c’est un must, quoi. »
Emmanuel, 52 ans.

— -

Les outils de résistances se trouvent aussi dans les relations aux médecins, qui, dans le cas des spécialistes dans les interventions transsexuelles, dépendent de la demande des patients pour exercer : ainsi Emmanuel s’est « vengé » d’un chirurgien qui avait refusé de l’opérer en raison de son homosexualité.
« J’ai eu ma petite vengeance parce que j’étais inscrit sur une liste FTM [sur Internet] qui tous vont se faire opérer chez lui, j’ai fait un copié/collé de sa lettre sur la liste, le lendemain il était inscrit sur la liste et il présentait ses excuses. Il voulait bien m’opérer, et tout. »
Emmanuel, 52 ans.

— -

D’une manière générale, la volonté de conserver et même de cultiver une fraction de son habitus féminin, de ne pas renoncer à ce passé de fille ou de femme, est explicite dans les discours : ce qui fait dire à Romain que le féminisme est pour lui une « obligation naturelle ».
« Ne serait-ce que, voilà, les personnes avec qui je sors, malgré…je veux dire même en tant que mec trans, quand je sors avec un mec pédé, de l’extérieur c’est sensé être une relation pédé, même si après c’est un petit peu différent…je me retrouve en fait avec des mecs bios dans une position où voilà, où c’est moi qui fait tout le travail, le travail émotionnel, le travail de prise en charge de plein de trucs dans le couple, et tout, où y’a un rapport de force et aussi un partage du travail vraiment inégal, et ben même si je suis un mec trans ça m’arrive aussi. Donc ça me concerne aussi. Et c’est un truc que je vis je pense de manière hyper similaire. Assez similaire. De la même manière, et que je vivais déjà en tant que fille avec les mecs hétéros, et que j’ai retrouvé en tant que trans avec des mecs pédés. »

— -

« D’abord il a cessé de se définir comme hétéro. Il s’est défini comme bi, et puis…ensuite, il avait une réflexion sur le fait qu’il était homo. Mais c’était un truc moi je le pressais pas du tout dans…dans sa propre remise en question, il m’en parlait, tu vois, ça le travaillait, puis il venait m’en parler. Moi je l’écoutais.(…) Le fait que j’étais trans’ donc ça le culpabilisait, et puis son…son orientation sexuelle, c’était une autre claque, quoi. Bon. »
Emmanuel, 52 ans.

— -

Je cite pour exemple le récit que fait Romain d’une relation passée avec un homme hétérosexuel, qu’il a rencontré avant le début de sa transition :
« D’entrée de jeu, on sortait pas encore ensemble que je lui ai dit. Enfin quand on a commencé à devenir assez proche, je lui ai dit écoute moi je suis trans’, je me vis comme ci comme ça, je veux faire ma transition, et je l’avais déjà prévenu de…j’ai pas envie de me prendre la tête avec des personnes qui vont sortir avec moi pour se rendre compte qu’ils veulent pas être avec un trans’. Enfin j’aimerais que les personnes prennent ça en considération, réfléchissent deux minutes avant de s’embarquer dans une histoire avec moi. Et bon, voilà, il s’est lancé là-dedans.
Pour finalement se rendre compte qu’il arrivait pas à gérer ça. Donc ça a bien marché un temps et puis après, plus moi j’avançais dans mes histoires…le rendezvous avec le psy, pour avoir mon papier, pour après prendre des hormones…mais même avant que je prenne des hormones, il se battait déjà avec des considérations du style, mais si on est ensemble en public, et que les gens pensent que t’es un mec, ça me dérange que les gens pensent que je sois homo. Enfin il était…il se débattait vraiment dans des trucs comme ça. Pour lui en tant que mec hétéro…disons que dans le privé il arrivait à gérer ça mais tout le côté social c’était trop effrayant pour lui. (…) Je l’ai complètement déboussolé, il était complètement perdu. C’est lui qui m’a plus ou moins dit écoute, il faut qu’on arrête cette histoire parce que…j’y arrive pas. Quand j’ai quitté X. [la ville où il vivait], il était toujours en train de se débattre dans une espèce de crise identitaire. Je ne sais pas où il en est aujourd’hui. »

Voir en ligne : PDF du mémoire

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 304 / 100374

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Etudes et mémoires  Suivre la vie du site Sociologie   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License